Vous êtes ici

SEPAC Compagri : grosse déception en blé

Les températures record (supérieures à 1976) vont pénaliser les espèces estivales telles que le soja, le tournesol et le maïs.
Les températures record (supérieures à 1976) vont pénaliser les espèces estivales telles que le soja, le tournesol et le maïs.

L’hétérogénéité est une fois encore le maître-mot de cette moisson. Sepac Compagri constate des écarts allant du simple au quadruple.

Au 18 juillet, la moisson arrive à son terme, alors que l’an passé à cette même date, la récolte des orges d’hiver commençait seulement.

L’avancée de la moisson dans les blés, pois et orges de printemps accentue l’hétérogénéité des rendements sur le territoire de la Haute-Marne, avec des écarts allant du simple au quadruple sur une même exploitation.

Un manque d’eau fatal

La récolte des blés est arrivée à son terme. Sepac Compagri constate des qualités très bonnes avec un PS supérieur à 76, une protéine en moyenne supérieure à la norme de 11 et des bons taux de Hagberg et de W.

Les rendements font défaut chez beaucoup d’agriculteurs avec un gradient important ouest-est. Ainsi la partie ouest d’une diagonale allant de Châtillon sur Seine à Joinville est sévèrement touchée.

Hétérogénéité en orge de printemps

Les parcelles d’orges de printemps sont en cours de récolte, avec un état d’avancement de 50 %. Les rendements sont pénalisés par un manque de talles au mètre carré et une absorption d’azote très tardive.

Les résultats sont très hétérogènes, allant de 20 et 60 q/ha, mais malgré cela les calibrages sont excellents puisqu’ils sont supérieurs à 93 % en moyenne.

« Cela traduit un manque de dilution des protéines dans le grain, en moyenne les lots sont supérieurs à la norme brassicole de 11,5. Des discussions ont d’ores et déjà commencé avec les malteurs » explique Jean-François Ferrand.