Vous êtes ici

Groupama sensibilise aux gestes qui sauvent

Une mise en situation a démontré l’importance de savoir réagir et connaître les gestes qui sauvent.
Une mise en situation a démontré l’importance de savoir réagir et connaître les gestes qui sauvent.

Les caisses locales Groupama de Haute-Marne ont organisé quatre soirées sur le thème des gestes qui sauvent. Des sessions d’initiation sont proposées gratuitement, que l’on soit sociétaire ou non.

Groupama a lancé un programme national dont le but est de sensibiliser 1 million de Français aux gestes qui sauvent. Il s’agit d’offrir un ensemble de connaissances et de techniques permettant à chacun de donner les premiers secours dans une situation d’urgence. L’objectif n’est pas de prendre la place des pompiers, mais d’assurer le nécessaire en attendant leur arrivée, qui est de 30 minutes en moyenne. Seulement 34 % de la population est initiée aux gestes de secours. Si tout le monde connaissait ces gestes, 20 000 vies pourraient être sauvées chaque année.
Après Saints-Geosmes, Wassy et Montigny-le-Roi, c’est à Villers-le-Sec le 15 novembre que la quatrième et dernière soirée Groupama sur les gestes qui sauvent a eu lieu.

De bons gestes à adopter

Dans un deuxième temps, Aude Séclier, qui est infirmière et sapeur-pompier a animé un quizz pour tester la connaissance du public sur les gestes qui sauvent. Elle a rappelé que le numéro européen d’appel d’urgence est le 112 et qu’il ne faut jamais raccrocher quand on a les secours au téléphone. Elle a aussi donné plusieurs conseils sur la meilleure façon de réagir quand on est confronté à un accident. Une victime est considérée comme étant en arrêt cardiaque lorsqu’elle ne parle pas, ne bouge pas, ne respire pas et ne parle pas. Suite à un arrêt cardio-respiratoire, le cerveau peut avoir des séquelles s’il est privé d’oxygène à partir de 5 min. Lors d’un arrêt cardiaque, il faut d’abord alerter, puis faire un massage cardiaque et, en cas de besoin, utiliser un défibrillateur s’il y a une deuxième personne.