Vous êtes ici

La gendarmerie rencontre le monde agricole

Pour Bernard Flammarion il est nécessaire d’instaurer un dialogue entre la gendarmerie et les exploitants agricoles.
Pour Bernard Flammarion il est nécessaire d’instaurer un dialogue entre la gendarmerie et les exploitants agricoles.

La Chambre d’agriculture et la gendarmerie de Haute-Marne se sont rencontrées le 22 septembre. L’objectif était de sensibiliser les forces de l’ordre aux réalités de l’agriculture départementale et à ses problématiques. La journée s’est terminée par une visite de l’Earl de la Prémole à Latrecey.

Cette rencontre entre la Chambre d’agriculture et la gendarmerie est une première. Elle a pour but d’aider les forces de l’ordre à mieux connaître l’agriculture, comprendre son fonctionnement et les problématiques de sécurité auxquelles font face les exploitants. Ainsi une trentaine de jeunes recrues de la gendarmerie de la Haute-Marne ont été accueillies à la Maison de l’Agriculture en matinée.

En introduction, Bernard Flammarion, élu référent de la cellule Demeter à la Chambre d’agriculture, a insisté sur la nécessité d’échanger lors de cette journée « on s’aperçoit que les jeunes gendarmes sont de plus en plus originaires de milieux urbains ce qui conduit à une méconnaissance des réalités des exploitations agricoles. L’idée est de présenter ce qu’est le monde rural avec ses spécificités et ses contraintes ».

Communication positive

Puis Didier Petit, directeur adjoint de la Chambre d’agriculture, a présenté l’agriculture haut-marnaise en quelques chiffres, les différents systèmes d’exploitations agricoles, la réglementation, les problématiques liées aux respects de l’environnement et à la sécurité des biens et des personnes.

Didier Petit rappelle que « l’agriculteur est quelqu’un qui interagit avec son territoire il peut être interpellé à cause de ses pratiques. Il peut être une cible, car il est à la vue de tout le monde et il manipule du vivant. C’est tout l’enjeu de la communication positive, car il y a une grosse coupure entre la population et la profession agricole ». Sébastien Riottot, élu à la Chambre d’agriculture et président de la FDSEA, ajoute : « le traitement médiatique nous pèse, il instaure l’idée qu’un agriculteur est forcément fautif au départ. Nous devons faire comprendre à nos concitoyens qu’on fait bien notre travail ».

Vols en recrudescence, utilisez Agri Alerte 52 !

La Chambre d’agriculture et la gendarmerie de Haute-Marne ont mis en place Agri Alerte 52. Il s’agit d’un réseau de sensibilisation des actes de délinquance à l’encontre des exploitants agricoles. Après inscription (gratuite), l’agriculteur reçoit des SMS d’alerte lorsque des vols sont commis près de chez lui, mais aussi des messages de prévention et des conseils.
Actuellement, 54 agriculteurs utilisent ce dispositif.
Les vols dans les fermes se multiplient ces dernières semaines : fuel, GPS, outillage… Un nouveau mode de repérage est mis en place par les voleurs : deux individus prétextant un chien perdu repèrent dans les fermes et le lendemain des vols se produisent.
Ayez l’œil, surveillez les alentours, n’hésitez pas à appeler la gendarmerie au moindre doute et inscrivez-vous à Agri Alerte 52