Vous êtes ici

Un fonds de portage pour le hors cadre familial

A l’heure de la signature de la convention, Xavier Bailly, président de JA Grand Est, Franck Leroy, président du Conseil régional et Thierry Bussy, président de la Safer Grand Est.
A l’heure de la signature de la convention, Xavier Bailly, président de JA Grand Est, Franck Leroy, président du Conseil régional et Thierry Bussy, président de la Safer Grand Est.

Les JA du Grand Est ont été très présents sur le Salon de l’agriculture. Entre réunions de travail et rencontres conviviales, une convention a été signée avec la Safer et la Région, pour le portage temporaire du foncier en faveur de l’installation hors-cadre familial.

Jeunes Agriculteurs Grand Est a élu domicile à Paris, à l’occasion du Salon de l’Agriculture. Les représentants de la région se sont en effet succédés tout au long de la semaine, pour répondre aux multiples sollicitations politiques. La journée du mardi 28 février a ainsi offert aux JA de nombreux moments d’échanges avec les décideurs.

Susciter un signal en faveur de l’élevage

Le président, Xavier Bailly, a ainsi accompagné la délégation du Conseil Régional Grand Est afin d’évoquer, avec le président Franck Leroy, la nécessité de créer un ensemble de politiques publiques en faveur de l’installation et de la transmission. De la même manière, les représentants des JA ont profité de la visite dans le pavillon des éleveurs pour rappeler au Conseil Régional l’importance d’envoyer un signal positif à destination des jeunes désirant s’installer dans l’élevage, afin de maintenir cette filière au cœur de nos territoires.

Importance de l’orientation et de la formation

La Région Grand Est a, en effet, décidé d’allouer 350 000 euros par an à ce fonds. Lequel doit permettre aux jeunes d’accéder plus facilement au foncier et ainsi de renforcer l’attractivité de ce secteur pour les non issus du milieu agricole. Pour le président Xavier Bailly : « Ce dispositif ambitieux est un signe positif à destination de la jeunesse, puisqu’il révèle l’implication de chacun en faveur de l’installation, mais il importe de continuer à travailler avec tout le monde, pour multiplier les outils permettant l’accès au foncier et le renouvellement des générations en agriculture ».