Vous êtes ici

L’enjeu majeur de la protection sociale face au covid

4
La santé et la sécurité au travail étaient au coeur des discussions avec le public.
La santé et la sécurité au travail étaient au coeur des discussions avec le public.

La MSA Sud Champagne a organisé son assemblée générale à Colombey-les-Deux-Eglises le 22 octobre. L’année 2020 a été marquée par l’apparition de la crise sanitaire et l’organisme social a joué pleinement son rôle. Le plan santé sécurité au travail a été abordé à l’occasion d’une table-ronde.

L’assemblée générale de la MSA Sud-Champagne s’est déplacée pour la première fois en Haute-Marne au mémorial Charles de Gaulle. « Un lieu emblématique pour la mémoire de Charles de Gaulle, mais qui représente aussi un moment clé à travers le conseil de la résistance qui a mis en place en 1947 une protection sociale solidaire pour tous » souligne Eric Petit, président de la MSA Sud Champagne.

La MSA Sud Champagne regroupe 264 collaborateurs et 68 315 adhérents, des chiffres stables malgré quelques variations : -3,6 % de chefs d’exploitation et +12 % de salariés agricoles en deux ans. Les cotisations 2020 s’élèvent à 142,8 millions d’euros pour 270 millions d’euros de prestations versées.

La MSA mobilisée

En 2020, la MSA a relevé deux défis face à la pandémie : assurer la continuité de son activité et amortir les effets de la crise sanitaire, économique et sociale. La caisse Sud Champagne est la première a avoir expérimenté des rendez-vous visiophoniques, un dispositif toujours en vigueur. Des mesures exceptionnelles ont été déployées pour éviter les ruptures de droits (RSA, retraite, handicap). 2724 primes exceptionnelles ont été versées aux bénéficiaires du RSA, des APL ou de l’ASS. Des exonérations de cotisations, des réductions forfaitaires et des aides au paiement ont été mises en place pour les exploitants et chefs d’entreprise.

Prévenir les risques

Les chutes de hauteur représentent 10 % des accidents du travail dans le secteur agricole (20 accidents par jour en France). La MSA aide à la rédaction du document unique d’évaluation des risques professionnels, communique sur la formation à la sécurité, anime une formation sur le risque des chutes de hauteur et propose une aide financière à l’achat d’équipements.

Les troubles musculo-squelettiques impactent toutes les filières agricoles. Les conseillers en prévention accompagnent les chefs d’entreprise et les exploitants au niveau technique et financier. Il s’agit d’identifier les facteurs de risque puis de mettre en place des actions, souvent un aménagement matériel ou un changement d’organisation. Des actions plus collectives sont menées comme de la sensibilisation auprès des professionnels et des études ergonomiques (en salle de traite par exemple).

Spécificité agricole

Eric Petit est revenu sur la réforme des retraites et la particularité du régime agricole (retraite à points). « On ne marque pas de points en cas d’année blanche ou de déficit. Il est légitime que le futur régime de retraite soit universel cependant on doit tenir compte de la solidarité et des carrières qui peuvent êtres accidentées ».
Le président alerte aussi sur aussi l’optimisation fiscale qui peut impacter le montant des retraites si elle est mal adaptée.
En clôture de l’assemblée générale, François-Emmanuel Blanc, directeur général de la caisse centrale de la MSA a évoqué la convention d’objectifs et de gestion 2021-2025.